Pour plus de sécurité : UL et NEMA dans un emballage double

UL ou NEMA ? Ou peut-être les deux ? Quiconque approvisionne le marché nord-américain doit tenir compte de nombreux aspects. L'une des questions les plus importantes est de savoir comment obtenir les certifications nécessaires.

La certification UL est pratiquement obligatoire pour l'importation de produits industriels aux États-Unis ou au Canada. Sans UL, il n'y a pas de couverture d'assurance - un risque commercial extrêmement élevé. Quiconque a déjà connu la loi américaine sur la responsabilité du fait des produits sait ce que cela peut signifier.

Le dernier mot a un inspecteur sur place

La certification UL met l'accent sur la sécurité électromécanique pour prévenir les incendies et les blessures aux personnes, et examine les appareils électriques, les assemblages et les composants individuels. Les fabricants d'équipements et d'installations sont donc bien avisés de prêter attention à la certification UL des composants utilisés. Cela permet d'économiser du temps et de l'argent, car les autorités américaines n'hésitent pas à exiger de nouvelles certifications ou des certifications supplémentaires avant d'approuver l'exploitation d'une usine. Un inspecteur local a le dernier mot. C'est lui qui décide si une machine doit être mise en service.

L'expérience a montré que les constructeurs d'installations ont des avantages évidents s'ils peuvent présenter des certificats pour tous les composants et assemblages. Cela facilite la décision de l'inspecteur et lui donne la sécurité nécessaire.

La NEMA ne peut être comparée aux classes de protection IP que dans une mesure limitée.

Les classes de protection NEMA ne sont pas moins importantes pour l'exportation vers les États-Unis. NEMA signifie National Electrical Manufacturers' Association, qui représente les intérêts de l'industrie américaine de l'électrotechnique. Le concept NEMA est conditionnellement comparable aux classes de protection IP. Cependant, bien que le système de classe de protection IP soit reconnu dans le monde entier, les clients aux États-Unis et au Canada exigent la certification NEMA.

Mais attention : NEMA n'est pas seulement NEMA ! S'il y a une mention NEMA dessus, il peut y avoir des quantités très différentes de NEMA dedans. Derrière ce concept se cachent 13 classes de protection aux caractéristiques complètement différentes. Contrairement aux classes de protection IP, NEMA distingue par exemple les applications intérieures et extérieures. Les fabricants d'installations doivent donc examiner de très près quelle certification NEMA le fabricant de composants possède. Un certificat intérieur pour un presse-étoupe est peu utile si le système dans lequel le presse-étoupe est installé est à l'extérieur. 

C'est pourquoi la société HUMMEL AG s'appuie depuis de nombreuses années sur des certifications NEMA complètes pour les applications intérieures et extérieures. Toutes les séries standard de raccords en plastique, métal et CEM sont certifiées NEMA et UL. Avec ces composants, les fabricants de modules ou d'installations sont du bon côté. Après tout, tous les fabricants d'équipements, d'appareils ou de systèmes électriques ne savent pas si leurs clients utilisent leurs produits dans les ateliers ou à l'extérieur.

Conclusion : 

Les fabricants de machines et d'installations qui expédient aux États-Unis et au Canada ne devraient utiliser que des composants certifiés UL et NEMA. La certification UL des composants simplifie la réception sur site de l'installation et permet d'économiser des coûts pour toute certification ultérieure. Avec le certificat NEMA, il faut veiller à ce que les classes de protection éprouvées comprennent également les exigences nécessaires. Mot-clé : Adaptation à l'extérieur.