Arrière-plan

Le terme de protection contre les explosions tient son origine des zones menacées par le grisou. Le terme de grisou vient du langage minier. Il désigne le gaz de mine souterrain (méthane) qui, une fois mélangé à l’air, peut s'enflammer.

Le gaz méthane survenant naturellement peut s'enflammer très facilement lorsqu’il est mélangé à l’air. Après la grande catastrophe minière dans une mine de charbon en Allemagne dans laquelle 348 personnes ont perdu la vie après une explosion de grisou, des nouvelles mesures de protection contre les explosions ont été mises en place.

Des directives de sécurité ont vu le jour au niveau national qui ont été regroupées et harmonisées en 1994 dans la directive de la communauté européenne. Sous le terme ATEX (atmosphère explosible), la directive relative aux produits 94/9/CE et la directive relative à l’exploitation 99/92/CE ont été votées

Ces directives déterminent la commercialisation de produits qui sont utilisés dans les zones explosibles avec pour objectif de protéger l’Homme et l'environnement.

Lors de la production, du stockage, de l’usinage ou du transport de substances combustibles, des gaz ou des vapeurs peuvent s’échapper. En plus de l’exploitation minière classique, cela a notamment lieu dans l’industrie chimique ou pétrochimique. Également dans l’extraction de gaz naturel et de pétrole, de telles zones à risque peuvent survenir.